Depuis trois ans, l’Institut national du cancer publie l’évolution de la maladie en France. Révélé ce 4 juillet, le panorama 2023 montre qu’avec les femmes en tête, le nombre de nouveaux cas annuels a doublé entre 1990 et aujourd’hui.

Au carrefour des acteurs de la prévention, du dépistage, des soins et de la recherche en oncologie, l’Institut national du cancer (INCa) a été créé en 2004 pour coordonner toutes les actions menées en France contre la première cause de décès chez les hommes et la deuxième chez les femmes après les maladies cardiovasculaires. Rendu public pour la troisième année consécutive, son panorama 2023 révèle que la liste des patients atteints de cancer, touchant le plus souvent la prostate, le sein, le poumon et le côlon, s’est alourdie en 2023 de 433 136 nouveaux cas, toutes localisations confondues, soit 245 610 chez les hommes et 187 526 chez les femmes. Un chiffre certes moins élevé chez la gent féminine mais plus alarmant car il traduit chez elle une augmentation de 104 % en trente ans – contre 98 % pour le sexe opposé –, due en grande partie à la hausse du tabagisme.

Un effet, plusieurs causes

L’INCa ne s’est pas contenté de donner des chiffres sans fournir l’explication de leur augmentation.  L’allongement de l’espérance de vie combiné à la croissance de la démographie justifie en effet 48 % des cas supplémentaires de cancer chez les hommes et 27 % chez les femmes. Mais ce n’est pas tout. Dans l’ordre, le tabagisme endosse sa part de responsabilités puisqu’il est à l’origine de 28,5 % des nouveaux cas de cancers (lèvre-bouche-pharynx, œsophage ou poumon) chez l’homme et de 9,3 % chez la femme. De son côté, la consommation d’alcool provoque 8,5 % des nouveaux cas de cancers chez l’homme et 7,5 % chez la femme. Quant à l’alimentation déséquilibrée et la pollution de l’air, elles sont respectivement responsables de 0,6 % des nouveaux cas de cancers chez l’homme et de 2,3 % et 0, 3 % chez la femme. Pour rappel, il faut savoir que « près de la moitié des cancers pourraient être évités grâce aux changements de nos comportements et de nos modes de vie », note le panorama dans son préambule. Sédentarité, obésité, tabagisme, alcool, exposition aux ultraviolets figurent dans ces « causes évitables ».

Objectif : dépistage précoce

Si la prévention peut permettre d’éviter près de 170 000 nouveaux cancers par an, les experts de l’INCa insistent aussi sur les programmes de dépistage (sein, côlon-rectum et col de l’utérus) en regrettant une « adhésion très mesurée » pour celui du cancer colorectal. On ne répétera en effet jamais assez que la détection de la maladie à un stade précoce permet de la soigner plus facilement, mais aussi de limiter les séquelles de certains traitements.

Source : https://www.bienetre-et-sante.fr/cancers/cancer-les-chiffres-a-la-hausse

    Recevez par mail chaque semaine les dernières nouveautés.

    En cadeau de bienvenue, nous vous offrons notre guide "Bien jeûner chez soi"


    Click to rate this post!
    [Total: 0 Average: 0]