Si vous m’avez bien lu, vous savez maintenant comment préparer en douceur et efficacement votre peau avant l’ épilation. Vous avez peut-être aussi testé la recette de cire naturelle que je vous ai livrée.

Comme promis, on poursuit donc sur ce sujet qui reste la bête noire de beaucoup d’entre vous. Il faut bien se l’avouer, même quand on « prend des pincettes », l’épilation reste un petit traumatisme pour la peau.

C’est pourquoi il est CAPITAL d’apaiser la peau après une séance d’ épilation, même si vous avez veillé à procéder dans la plus grande douceur.

Pour que votre peau se remette de cette petite agression, il y a 3 choses à faire :

  • Lutter contre les rougeurs (voire les démangeaisons) : appliquer immédiatement après l’ épilation un linge humide bien froid, pour atténuer la brûlure.
  • Pour calmer les irritations, mais aussi ralentir la repousse des poils : appliquez, dès le lendemain de l’ épilation et tous les jours, de l’huile de souchet [1], et massez. C’est également un bon soin hydratant et apaisant.
  • Pour prévenir ou atténuer les cas de poil incarné : pour cela, utilisez de l’huile de nigelle aromatisée à l’huile essentielle de romarin verbénone, kératolytique, à appliquer et masser sur la zone traitée dès le lendemain de l’ épilation.

Pour combiner tous ces effets, je vous offre ici « ma » recette d’huile de soin post-épilatoire ( elle est issue de mon livre  Les Huiles Végétales c’est malin .

Elle peut être utilisée juste après l’ épilation. Essayez de l’appliquer au moins 1 fois par jour pendant toute la semaine qui suit le traitement.

Fortement dosée en huiles essentielles, elle ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes ni aux enfants.

  • Dans un flacon adapté de 30 ml, versez successivement :
  • 10 ml d’huile de souchet (Cyperus esculentus)
  • 10 ml de macérât huileux de calendula
  • 8 ml d’huile de nigelle
  • 20 gouttes d’huile essentielle de romarin à verbénone (et seulement celui-là), ou de sauge officinale si celle-ci est disponible
  • 20 gouttes d’huile essentielle de carotte, ou de romarin à verbénone si vous avez utilisé la sauge
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, de lavandin ou de petit grain bigarade au choix.

Si vous n’avez pas d’huiles essentielles sous la main, ou si vous êtes officiellement allergique à l’une d’elles, vous pouvez utiliser l’huile de soin non aromatisée mais elle sera bien moins efficace contre les poils incarnés.

Si vous n’avez pas trouvé les 3 huiles végétales nécessaires, vous pouvez répartir les quantités entre les huiles que vous avez à votre disposition, mais vous perdrez l’action préventive antirepousse si vous n’avez pas utilisé le souchet.

Cette huile se conserve 24 mois à température ambiante, mais toujours en dessous de 22°. Elle est d’autant plus bienfaisante si elle sort du frigo au moment de l’application.

Julien Kaibeck

Découvrez en plus ici : https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/recette-soin-epilation/#RS6hvLYRDqIdTPkA.99