mercredi 24 septembre 2014 – par Jean-Marc Dupuis

Chère lectrice, cher lecteur,

J’aurais préféré ne pas avoir à l’annoncer un jour.

Mais, malheureusement, il se confirme que j’ai eu raison au sujet d’Ebola.

Une étude réalisée par des chercheurs de Harvard vient de tomber dans la grande revue médicale Plos One. Elle confirme ce que je vous disais le 27 août dernier [1], à savoir que les mesures de mise en quarantaine des populations en Afrique pour, en principe, éviter la propagation du virus Ebola, sont en train de créer une catastrophe, avec une « hausse exponentielle des cas détectés » [2]. C’est donc pire encore que ce que je craignais.