Voici l’essence de la toute récente publication du National Institute of Aging à Baltimore aux Etats-Unis.

Cette étude a été publiée dans l’un des journaux scientifiques les plus prestigieux, le PNAS pour Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States, classée 3ème derrière Nature et Science dans la catégorie « multidisciplinaire ».

Egalement un point fort de ce papier paru novembre de l’année dernière : elle ne présente aucun conflit d’intérêt. Les auteurs sont même connus pour être des spécialistes de la restriction calorique et du jeûne intermittent en relation avec les maladies dites de civilisation (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires, etc.)