Mon article « Mangez dans votre poubelle » a déclenché une avalanche de témoignages.

Les lecteurs ont voulu partager leurs trucs, leurs recettes, ou simplement leur satisfaction de découvrir des manières de vivre plus intelligemment.

Par exemple :

« Génial, on en redemande !

Merci, »

Véronique

– Voilà chère Véronique, pour exaucer votre vœu, j’ai sélectionné les meilleurs conseils de lecteurs :

Tout se transforme

« Vous pouvez utiliser les épluchures de carottes en tagliatelles, les fanes en pistou avec de l’ail et piment…

Les épluchures de pommes de terre en chips, etc.

Tout se transforme. »

Chantal

Tourte aux blettes

« Je vais juste signaler un des meilleurs gâteaux du monde : la tourte aux blettes. Ce sont bien les feuilles qui sont utilisées, c’est là le secret du goût fantastique…

Bon appétit, »

Leroux

Ce à quoi Audrey a répondu :

« Merci pour cette idée formidable de dessert niçois ! Je me suis lancée dans cette recette en appréhendant le résultat et cette tourte est simplement délicieuse !

Voici la recette. N’oubliez surtout pas de les laisser tremper une fois ciselées ! Sinon, ça ne marche pas.

L’essayer c’est l’adopter ! »

Autres idées pour les blettes

« J’utilise les feuilles de blettes pour faire de merveilleuses omelettes aux herbes. »

Gigi

« J’utilise toujours le vert des blettes soit mélangé à une purée, soit en tarte (mélangée à de l’oseille, des oignons), soit en beignets…

Merci encore, »

Lehujeur

Des idées à la pelle

« Concernant cet article sur le gaspillage alimentaire, je le trouve d’une formidable droiture et d’un bon sens rare – qualité qui se perd.

Mes astuces de recyclage des « déchets » alimentaires :

  • Epluchures de légumes : Je fais sécher les épluchures des légumes (bio). Ensuite je peux les hacher et les intégrer à du sel pour le parfumer. Ou alors les ajouter à un met dans le but de le relever.
  • Déchets de viande : Je réutilise aussi les déchets de viande. Je les réserve au frigo puis je les mets dans une grosse boule à thé pour les  »infuser » dans mes soupes. Le goût s’en trouve considérablement enrichi.
  • Fruits trop mûrs : Les fruits trop mûrs finissent immanquablement en bouillie pour mon bébé ou en compote pour mon homme et moi.
  • Pépins de courge : Quand j’achète une courge, je prends le temps de m’occuper de ses pépins. Je les réduis en purée à tartiner sur des biscottes/du pain. Ou alors je les intègre encore frais à une sauce et je fais sécher le reste, que j’ajoute peu à peu au müesli du matin.
  • Pelure d’orange : Quand aux agrumes, j’en épluche encore une fois les pelures de manière à obtenir de longues bandelettes et de n’en garder que la partie colorée. Je les fais alors sécher (pour parfumer mes thés et infusions, aromatiser du sel ou du sucre) ou je les mets à tremper dans du sirop/de l’alcool, puis je les enrobe de chocolat fondu au bain-marie et en fais des friandises.

Voilà, je vous remercie de tout le temps que vous avez pris pour me lire. J’aimerais vous encourager à continuer vos publications, qui me plaisent beaucoup. Je vous souhaite une belle journée hivernale. »

Isaline F.

A lire

« Je recommande à nos amis de lire le livre de Christophe BRUSSET, Vous êtes fou d’avaler ça.

En effet des commerçants indélicats ont ou peuvent avoir recours à des pratiques dangereuses.

Cordialement, »

Nenninger

Tige de brocoli

« Bonjour,

J’ai beaucoup aimé votre article et y ai retrouvé certaines pratiques héritées de ma maman, que je partage à mes enfants à mon tour…

Pour la tige du brocoli, je l’épluche et la mange crue, coupée en lamelles ou en dés : c’est délicieux, tendre et croquant à la fois avec ce petit goût de cœur de laitue fraîche, un peu sucré.

Merci à vous, »

Paule

« Merci pour ce rappel pour éviter le gaspillage.

Le cœur de brocoli se mange comme les asperges, épluché avec un économe et cuit à la vapeur. Un délice. »

Isabelle K.

Nourrir les oiseaux

« Je fais tout comme vous !

Tous les restants de viandes, fromages, riz, pâtes et pains, je les mets sur une assiette au milieu du jardin et les corneilles, les pies et même les chats se régalent.

Aider les oiseaux nous fait grand plaisir et en plus on a le spectacle parfois comique de leurs bombances.

Mettez un œuf cru avec sa coquille au milieu de la pelouse et attendez. Vous verrez ! »

Marie

Précision sur le noyau d’avocat

« Petite précision : il faut faire sécher le noyau d’avocat 1 jour ou 2 et lui ôter la fine pellicule qui le recouvre. Ensuite, on le râpe et on fait sécher la poudre au soleil ou au four (30 minutes à 80°).

Et voici une soupe concoctée avec les côtes du chou-fleur. »

Fab

Que faire avec les restes du jus ?

« Je fais des jus avec un extracteur à jus ; les déchets qui en sortent, je les ajoute aux légumes pour faire la soupe. Ou bien, selon le légume, j’ajoute un œuf battu et je fais cuire en galettes.

Faut récupérer un maximum. »

Elisabeth

« Si je fais du jus de betteraves, je récupère les peaux broyées pour mettre dans les gâteaux ; autrement je mets peaux et pulpes dans mes smoothies. »

Grenais

Œufs de Pâques

« Pour colorer les œufs durs en jaune, il suffit d’ajouter des pelures d’oignons dans la casserole pendant la cuisson. «

Sylvane

Saucisson périmé

« J’adore ce genre d’article moi aussi ! Et surtout les commentaires ! J’y ai trouvé de nouvelles recettes !

[…]

A propos de produits périmés, je vais vous raconter ce qui m’est arrivé il y a 3 semaines.

Je faisais des courses à Auchan et j’avais pris un saucisson bio périmé de 3 jours qui avait une réduction de 30 %, mais qui n’aurait pas dû être en rayon puisque périmé.

A la caisse, je marchande avec la caissière pour l’acheter quand même… Refus…

OK, bon alors, vous me le donnez ! Pas le droit non plus….

Alors, vous allez le jeter ? Ben, oui…

Là, je n’étais pas contente du tout ! J’ai vraiment joué les enquiquineuses !

Du coup, elle appelle sa chef… Après moultes négociations, elle accepte de me le vendre avec 90 % de réduction !!

J’ai encore un morceau de ce délicieux saucisson bio au poivre vert qui a 3 semaines de plus et qui n’est toujours pas « périmé » !!

Dans ma famille, autrefois, quand on tuait le cochon et que mes grands parents ramenaient des saucissons il n’y avait pas de dates de péremption !! on les laissait sécher et on les mangeait petit à petit.

Il est clair que les dates de péremption sont beaucoup trop courtes. Je pense que les fabricants ont tellement peur d’avoir des procès si quelqu’un tombait malade qu’ils avancent les dates. »

Sylvie D.

 

Un grand merci pour tous ces conseils !

Faites votre expérience et tenez-moi au courant de vos nouvelles trouvailles (vous pouvez continuer à laisser des commentaires ici).

De mon côté, je vais réfléchir à d’autres astuces pour recycler.

Bien à vous,

Eric Müller

Découvrez en plus ici : https://www.neo-nutrition.net/la-suite-mangez-dans-votre-poubelle/#cMyW4KGirjE8CCH4.99