Le sucre de noix de coco est-il meilleur que le sucre ordinaire ?

0
694

Le sucre de coco est présenté comme une alternative saine au sucre ordinaire, avec un index glycémique de 35. Vrai ou faux ?

Le sucre n’a pas bonne réputation. Par conséquent, au moins en Occident, les consommateurs recherchent des solutions alternatives comme le sucre de coco, qui a gagné en popularité ces derniers temps et qu’on trouve même bio. De très nombreux sites qui parlent de nutrition vantent les bienfaits de ce sucre. Est-ce vraiment le cas ?

Qu’est-ce que le sucre de coco ?

Le sucre de coco est issu de la fleur de cocotier. La sève est appelée toddy. Une coupe est pratiquée et le toddy est recueilli dans des récipients. Le produit est chauffé jusqu’à complète évaporation de l’eau. Ce qu’il reste est le sucre de noix de coco. La sève est placée sous la chaleur jusqu’à ce que la majeure partie de l’eau ait évaporé.

Le sucre de coco est-il plus riche en vitamines et minéraux que le sucre blanc ?

Par rapport au sucre blanc, qui fournit des calories vides, le sucre de coco contient des vitamines et des minéraux, notamment des polyphénols, du potassium en quantité importante, si l’on en croit des analyses pratiquées aux Philippines.
Il contient aussi une forme de prébiotique appelée inuline.
Cependant, le sucre de coco apporte à peu près la même quantité de calories que le sucre blanc, donc les nutriments qu’il contient ont un coût métabolique que n’ont pas les légumes par exemple.

Comparaison des teneurs en nutriments de 3 sucres
Nutriment (mg/ 100 g) Sucre de coco Sucre brun Sucre blanc raffiné
Phosphore 79 3 0
Potassium 1030 65 2.5
Calcium 8 24 6
Magnésium 29 7 1
Sodium 45 2 1
Chlore 470 16 10
Souffre 26 13 2
Bore 0.6 0 0
Zinc 2 0.2 0.1
Manganèse 0.1 0.2 0
Fer 2 1.26 0.1
Cuivre 0.23 0 0
Thiamine (vitamine B1) 0.41 0 0
Vitamine C 23.4 0 0

Source : Comparison of the elemental content of 3 sources of edible sugar-  Analyzed by PCA-TAL, Sept. 11, 2000. www.nutritiondata.com

Le sucre de coco a-t-il un index glycémique intéressant ?

L’index glycémique (IG) est une mesure de la rapidité avec laquelle la glycémie s’élève après avoir mangé un aliment glucidique.  Le ministère de l’agriculture des Philippines, qui a un lien d’intérêt avec la production de noix de coco, a mesuré l’indice glycémique du sucre de noix de coco et l’a comparé au glucose (et au sirop de coco, voir figure ci-dessous).


Selon cette expérience, le sucre de coco a un IG de 35, ce qui est bas. C’est bien plus bas que le sucre de table, dont l’IG est proche de 60. Cette différence importante relevée dans cette étude pose problème dans la mesure où les autorités des Philippines ont évidemment intérêt à promouvoir les produits de la noix de coco. Si c’était l’objectif, il est atteint : cet IG de 35 est abondamment relayé dans les médias et sur Internet pour présenter le sucre de coco comme une alternative saine au sucre blanc.

Très riche en… sucre, avec un IG similaire !

La raison pour laquelle ces mesures d’IG sont suspectes, c’est que les compositions du sucre blanc et du sucre de coco sont finalement très proches :

  • le saccharose (sucre ordinaire) est constitué pour moitié de fructose et pour moitié de glucose;
  • le sucre de noix de coco est constitué à 70-80% de saccharose (donc moitié glucose et moitié fructose), et 3 à 10% de glucose et fructose;
  • faisons le calcul pour le sucre de noix de coco :  40 à 50% de glucose, et 40 à 50% de fructose. Quasiment les mêmes valeurs que le sucre blanc.

Il se trouve que l’université de Sydney, qui est la référence sur l’IG, a mesuré de son côté celui du sucre de coco. La valeur constatée, que nous avons reprise dans notre guide des IG, est de 54, ce qui est conforme à ce que l’on sait de sa composition, proche de celle du sucre blanc. Cette valeur est donc bien plus plausible que celle obtenue aux Philippines.

Il faut noter qu’un IG de 54 (ou de 60 pour le sucre), c’est une valeur modérée. Mais cela ne signifie pas que ces aliments soient bons pour la santé, et c’est là toute la limite de l’IG. La présence de fructose abaisse l’IG, mais le fructose a lui-même des effets indésirables.

Conclusion

La consommation régulière et excessive de sucre ordinaire peut perturber la satiété, conduire à l’excès de poids et au diabète par stimulation excessive de l’insuline, nuire à l’immunité, augmenter le stress oxydant et la glycation et peut-être favoriser le développement de cancers. Il faut s’attendre aux mêmes problèmes avec le sucre de coco, pour les mêmes consommations.

Le sucre de coco n’est donc pas cet aliment extraordinaire, ce sucre « sain » que célèbrent certains.  Certes il a plus de minéraux que le sucre blanc, mais au final il pose à peu près les mêmes problèmes. Consommez-le avec parcimonie, le mieux étant de se passer de tout type de sucre.

sources : https://www.lanutrition.fr/le-sucre-de-noix-de-coco-est-il-meilleur-que-le-sucre-ordinaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here