« OSEZ JEÛNER ! » le conseil du Dr Pia. L., médecin en Occitanie, à ses patients.

0
854
 » Il y a des années, des patients sont venus me voir au retour d’un jeûne. Ils étaient tous différents mais ils avaient tous la même lumière sur la peau et au fond des yeux. Et une voix joyeuse. Calmes, heureux, intériorisés. Ils me parlaient avec un air secret de cette expérience inhabituelle et enrichissante. Je leur ai prodigué les conseils d’usage hérités de la Faculté. Je suis médecin. Suis-je plus simple ?

J’ai réfléchi et un jour j’ai voulu essayer. C’était il y a deux ans.

AU PRINTEMPS, PREMIER STAGE.
Un peu militaire. Très sportif, dans la montagne. J’étais un peu entraînée. Surtout, prudence extrême, j’avais étalé la descente alimentaire sur 3 mois ! J’ai amélioré mes performances sans aucun malaise.
FIN D’ÉTÉ. DEUXIÈME STAGE.
Cette fois, chez Jeûne & Bien-être en Velay. Moyenne montagne. Forte de mes
premières sensations, je me décide au dernier moment. Descente alimentaire rapide. J’arrive en piteux état. Surmenage. Lumbago. Je me traîne. Étonnement, je vais de mieux en mieux. Conseils éclairés et soins de Laurence, Madeleine et Yves. Dans le train au retour je n’ai plus rien. Et j’ai découvert un beau pays, le Velay, magnifié par le début de belles amitiés.
PLEIN HIVER. TROISIÈME STAGE.
Montagne. Physiquement j’ai l’impression que je suis à mes limites. En fait ma préparation personnelle n’a pas été optimale. Moralement c’est OK, pourtant sentiment de solitude. Fierté. J’ai jeûné 14 jours. Ma première fois. Mais peut-être trop long. Contente de l’avoir fait.
DÉBUT D’AUTOMNE.
Cette année Je reviens dans le Réseau Jeûne & Bien-être dans le Velay. Même équipe. Madeleine, Laurence, Yves. Et là je vais mesurer mes progrès. Descente alimentaire raisonnable sur 8 jours. Le séjour est confortable – le confort s’améliorerait avec la répétition des jeûnes. Tout se passe simplement. Rapports vrais et très cordiaux. Je
constate que je suis plus reposée et je peux participer à toutes les activités proposées. Les conseils qui nous sont donnés dans les conférences : merveille ! Je les ai suivis pour beaucoup, sans m’en rendre compte ! J’apprends beaucoup de choses encore ! Le stage se termine, je pourrais continuer. Et ce n’est pas de l’euphorie, je le sens. Donc bilan très positif. Je mesure mes avancées. Je mesure les bénéfices physiques mentaux et quotidiens. Changement d’alimentation. Manger en pleine conscience. Respect majoré de son corps …faim …repos …
LE TEMPS A PASSÉ.
On me parle beaucoup plus souvent du jeûne. Dans ma pratique, maintenant « j’ose » dire que je jeûne. Je me documente. Je lis. Pour couronner cette évolution, je me forme en micronutrition ! Je peux conseiller utilement des patients sur des journées de jeûne ou de
monodiète. Voilà. Nous ne sommes pas fous, simplement en avance.
Oui, le jeûne mesuré et encadré dans un Réseau comme «Jeûne & Bien-être» peut faire partie d’une hygiène de vie raisonnée et bénéfique. « 

Pas de commentaires

LAISSER UNE REPONSE