Je voulais réagir aujourd’hui sur un sujet que certains de mes lecteurs abordent régulièrement. En effet, en fonction de tel ou tel produit, la question revient souvent : est-ce compatible avec mon type de peau ?

Au fond, c’est un réflexe plutôt logique. La plupart des cosmétiques du commerce propose des crèmes pour peaux grasses ou encore des soins hydratants pour peaux sèches. Astuce marketing ou réalité physiologique ?

Un peu des deux, mais pour être tout à fait franc, la balance penche plus volontiers du côté du marketing. C’est un argument de poids pour vous vendre toujours plus de produits…

Alors certes, les pores sont parfois bien visibles sur le visage tout entier. La peau est alors épaisse, huileuse. Elle a tendance à briller rapidement même après un nettoyage en bonne et due forme. Ce sont là tous les symptômes de la fameuse « peau grasse » avec ses excès de sébum qui nous renvoient à notre adolescence.

À l’inverse, une peau sèche est beaucoup plus fine et comme rugueuse au toucher. On a l’impression qu’elle se froisse même quand on la caresse. Cette sensation peut arriver quand on a un coup de soleil ou en l’absence prolongée de soin. Mais honnêtement, connaissez-vous beaucoup de personnes qui ont une peau de ce type-là de façon « chronique » ?

En réalité, dermatologiquement parlant, une vraie peau sèche ça ne court pas les rues. C’est la peau déshydratée qui est plus courante ! Quant aux peaux de vache, pour celles-là même les meilleurs cosmétiques ne pourront rien y faire ! Plus sérieusement, nous avons majoritairement une peau mixte, c’est-à-dire entre les deux, « normale » en somme, si tant est que l’on puisse parler de normalité. Comprenez par-là qu’en dehors de l’argument marketing, le problème de votre type de peau n’a finalement pas grand sens.

Il s’agit ici de généralités peu importantes et pour bien faire il vaut mieux se pencher sur la sensibilité de la peau et sur son taux d’hydratation. Avec des critères plus précis comme ceux-là, on peut alors trouver ou fabriquer des soins qui soient véritablement personnalisés. Chercher à se ranger à tout prix dans des catégories aussi vagues que le type de peau, c’est oublier que chacune est unique.

Ainsi, une peau grasse peut par exemple être tout à fait déshydratée. Les deux notions sont loin d’être incompatibles. C’est un peu comme la question des produits pour hommes et des produits pour femmes.

Alors certes, l’épiderme des hommes est souvent plus épaisse. En général, elle sécrète plus de sébum, mais aussi plus de sueur. Cela dit, pensez-vous sérieusement que tous les hommes ont la même peau ?

Au final, le seul facteur commun à toutes les peaux, c’est la fameuse trinité « nettoyage, hydratation et protection ». Ces gestes-là, toutes les peaux devraient pouvoir en bénéficier. De là à devoir utiliser des produits différents en fonction du type de peau ou du sexe de la personne ? Pas forcément !

C’est pourquoi la majorité des recettes que je vous propose ne se préoccupe pas trop de la question du type de peau.

Retenez simplement ceci :

La peau très grasse doit éviter les détergents agressifs et l’alcool dans les produits (qui excitent la sécrétion sébacée), ainsi que les huiles comédogènes (paraffine, petrolatum, huile de ricin, coco, germe de blé, amande douce… [1]).

L’épiderme chroniquement sèche doit éviter les détergents agressifs et l’alcool aussi, car ces éléments favorisent aussi la perte en eau et peuvent irriter. Elle doit penser à exfolier de temps en temps en douceur (gommages à grains très fins ou acides de fruits), et nourrir la peau avec de bons corps gras (huiles de bourrache, onagre, amande douce, et beurres de karité, de mangue… [2])

Cessez donc de faire confiance au langage des emballages qui tient souvent du lavage de cerveau et écoutez plus volontiers votre peau. Vous gagnerez du temps et peut-être même de l’argent.

Amicalement,

Julien Kaibeck

Découvrez en plus ici : https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/quel-est-votre-type-de-peau/#J5Qp3LqWmyipIHSt.99