lundi 3 août 2015 – par Henri Joyeux

Le bonheur ne tombe pas du ciel. C’est une construction qui commence très tôt dans sa famille, à l’école et dans toutes les activités de la vie.

Il y a le métier auquel on se prépare, parfois par de longues études ; la personne que l’on choisit et qui nous choisit, et avec laquelle on décide de construire une famille. Les enfants, puis les petits-enfants auxquels on transmet ce que l’on est, plus que ce que l’on dit.

Il n’y a pas vraiment de hasard, pas non plus de calculs plus ou moins justes pour forcer le bonheur.