Les Radicaux Libres, voleurs de jeunesse et de vitalité
Paule Daudier – Paru en Juin 1995 – Éditeur Jouvence

« Les radicaux libres sont grossièrement parlant des espèces chimiques instables et très réactives, à la durée de vie très brève (1 à 10 millionièmes de seconde) qui ont perdu ou gagné un électron (sorte de bras qui joint les molécules entre elles).

Comme les radicaux libres ont besoin d’un autre électron pour se  stabiliser, car ils vont toujours par paire, ils cherchent éperdument une « âme sœur » pour s’y accrocher. En s’attachant,  par un effet boule de neige, ils désorganisent les  molécules biologiquement stables qui deviennent à leur tour des radicaux libres et ainsi de suite.

Leur penchant irrésistible à se combiner avec d’autres éléments de manière non sélective pour former des composés chimiques appelés peroxydes déclenche des processus de détériorations irréversibles qui conduiraient à de nombreuses maladie (Alzheimer, cancer, athérosclérose, cataracte, Parkinson, etc.) et au vieillissement prématuré et accéléré.

Ces molécules instables aux électrons « libertins » et destructeurs, naturellement produites de façon interne par le métabolisme de notre organisme sont aussi présentes en quantité considérable dans notre environnement.

Pour se protéger, nos cellules élaborent des substances qui ont pour fonction de : « dégrader, neutraliser ou détoxifier les radicaux libres, enzymes tel que le super oxyde disputasse, catalase, glutathion-peroxydase. »

Ces enzymes « éboueurs » capables de débarrasser l’organisme de ces indésirables sont appelés antioxydants.
Il existe d’autres inhibiteurs de radicaux libres, des substances ingérées avec les aliments ou sous forme de suppléments qui viennent à la rescousse des enzymes lorsque ceux-ci, surchargés, n’arrivent plus à les juguler. »