Acné : le lait est-il innocent ?

Un gros titre dans la presse m’a interpelé ce matin : « PAS DE RÉGIME CONTRE L’ACNÉ ! »

« Avis aux adolescents : inutile de modifier votre régime alimentaire dans le but d’améliorer votre acné !

La Société française de dermatologie publie ses recommandations de bonne pratique. Controversé depuis longtemps, le rôle de l’alimentation dans l’acné n’est pas étayé par des preuves solides. (…)

Si certaines études mettent en cause une consommation élevée de lait, en particulier écrémé, d’autres vont dans le sens contraire. Et il s’agit de simples études d’observation, sans contrôle, et de nombreux biais possibles. Là encore, aucun argument convaincant aux yeux des experts. (…)
Au total, pour les dermatologues français, il n’y a rien à attendre d’un quelconque régime alimentaire. Les traitements médicaux sont la seule solution disponible [1].»

Où les dermatologues français s’informent-ils ?

Je ne vous cache pas que j’ai été perturbé par cette phrase :

« Au total, pour les dermatologues français, il n’y a rien à attendre d’un quelconque régime alimentaire. »

D’abord parce que, dans le milieu très feutré de la recherche médicale, il est rarissime de lire une déclaration aussi radicale.

Les informations médicales sont toujours traitées avec prudence. La plupart des articles scientifiques publiés dans les revues médicales sérieuses se terminent par des conclusions écrites au conditionnel. Elles sont en outre suivies par la formule consacrée : « More research are needed », autrement dit « Des recherches supplémentaires sont nécessaires ». C’est presque devenu une règle.

Ensuite, cette déclaration est d’autant plus étonnante qu’elle est fausse.

La grande revue Dermatology a publié, pas plus tard que cette année (2015) une étude menée en France qui a conclu que la consommation quotidienne de chocolat et de sucreries est fortement associée à l’acné, de même que fumer du cannabis.

Ainsi, les jeunes qui mangent beaucoup de chocolat et de sucreries ont un risque augmenté de 238 % d’avoir de l’acné. Ceux qui fument du cannabis de 288 % [2] !!

Concernant les produits laitiers, une étude de 2012 a montré une forte association entre la consommation de lait et de glace au lait avec le risque d’avoir une acné sévère [3].

Une étude publiée en 2005 dans le Journal of the American Academy of Dermatology a constaté une association positive entre le risque d’acné et la consommation de lait, ainsi que pour tous les produits laitiers (fromage, cottage cheese, crème…) [4].

Il m’a semblé que, forcément, les dermatologues français devaient être au courant…

Tout s’explique

Et puis tout s’est éclairé.

Je me suis aperçu que la Société française de dermatologie était largement innocente.

Certes, elle a publié cette année un rapport mettant en avant les solutions médicamenteuses et chirurgicales contre l’acné et écartant les causes alimentaires [5].

Mais le ton vindicatif, les déclarations définitives ne se trouvent pas dans le rapport lui-même. Elles sont extraites d’un résumé du rapport réalisé par… l’agence de communication de l’industrie du lait [6] !!

Cette agence de communication, le CERIN (Centre de recherche et d’information nutritionnelles) appartient à l’interprofession des produits laitiers [7].

Elle publie une lettre d’information à destination des professionnels de santé appelée Nutrinews. Et c’est dans Nutrinews [8] qu’est paru à l’origine ce texte curieux qui affirme qu’il n’existe « pas de régime contre l’acné ! » et qui termine sur cette affirmation :

« Au total, pour les dermatologues français, il n’y a rien à attendre d’un quelconque régime alimentaire. »

C’est tout de même utile de le savoir…

Alors si vous souhaitez agir contre l’acné, pensez-bien à essayer le régime sans gluten (pour relire ma lettre sur l’alimentation sans gluten, rendez-vous ici) et sans lactose (à retrouver ici).

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Découvrez en plus ici : https://www.santenatureinnovation.com/acne-le-lait-est-il-innocent/#6P3Z01AofZpgpXAZ.99